Assurance emprunteur : comment renégocier l’assurance de son prêt ?

Depuis le 1er janvier 2018, il est possible de résilier l’assurance de son crédit immobilier pour en négocier une nouvelle. Cette résiliation annuelle de l’assurance emprunteur, permise dans le cadre de la loi Bourquin, est une excellente nouvelle pour les particuliers. Elle va permettre de mieux négocier son contrat d’assurance crédit, comme c’est déjà le cas pour d’autres assurances.

Quelles étapes suivre pour résilier et négocier l’assurance de son prêt ? On fait le tour des informations à retenir !

L’assurance emprunteur, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance emprunteur est une assurance souscrite sur le montant d’un crédit. Elle aide au remboursement d’un emprunt dans certains cas : décès de l’emprunteur, perte d’emploi, incapacité temporaire de travail… Elle n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée surtout pour des montants importants. Et dans le cas d’un prêt immobilier, les établissements bancaires en font généralement une condition de souscription. Sans assurance emprunteur, il est très difficile d’obtenir un prêt immobilier !

Le souscripteur d’un prêt immobilier a généralement le choix entre l’assurance proposée par la banque, ou celle d’un autre assureur. On parle alors de délégation d’assurance. Mais par facilité, ou dans l’urgence, on choisit généralement l’assurance proposée par la banque. Ce n’est pas forcément la moins coûteuse, et les garanties ne sont pas toujours adaptées.

Négocier son assurance emprunteur avec la loi Bourquin

Faire des économies en négociant son assurance emprunteur

Depuis le 1er janvier 2018 et dans le cadre de la loi Bourquin, il est possible de renégocier chaque année son assurance emprunteur. Soit en la résiliant pour en souscrire une nouvelle plus intéressante, soit en la renégociant directement auprès de l’assureur. La résiliation, tout comme la renégociation, sont possibles uniquement à date anniversaire de la souscription de l’assurance.

Quelles économies peut-on espérer ? Elles varient selon le montant de la somme assurée bien sûr, mais aussi selon les conditions… et la situation de chacun. Un emprunteur dont l’état de santé s’est amélioré (arrêt de la cigarette par exemple) peut ainsi renégocier son taux d’emprunt et économiser de quelques dizaines à quelques centaines d’euros par an. Et cette économie mérite certainement d’entamer quelques démarches !

Vous avez des questions sur la négociation de votre assurance emprunteur ? Contactez nos conseillers FM Finance !