Le rachat de crédit : une solution financière en cas de divorce
16 mai 2018
Réduire son taux d'endettement pour un projet immobilier, c'est possible avec le rachat de crédit
Réduire son taux d’endettement pour réussir son projet immobilier
20 juin 2018

Rachat de crédits : démarches et mode d’emploi

Le rachat de crédit peut être une démarche intéressante financièrement. Elle présente plusieurs avantages pour le budget, mais elle peut surtout être réalisée plus rapidement qu’un crédit habituel. Quelles sont les étapes à suivre et quels documents préparer ? Voici le mode d’emploi.

Regroupement de crédits : plusieurs points forts

Aussi appelé restructuration, consolidation ou regroupement de crédits, le rachat de crédits répond à plusieurs situations : lorsque le montant des mensualités de prêts est trop élevé, le taux initialement négocié peu intéressant ou quand un imprévu nécessite une enveloppe de crédit supplémentaire.

Il peut concerner un prêt immobilier, automobile, personnel ou autres crédits à la consommation. En y souscrivant, le bénéficiaire a de multiples avantages. Outre la baisse significative du taux de remboursement et l’allongement des mensualités, il n’a plus qu’un seul interlocuteur. La gestion de ses comptes est donc beaucoup plus claire.

Et concrètement, comment ça se passe le rachat de crédits ?

Dans l’ensemble, entre la demande et le versement des fonds, une opération de rachat de crédits peut prendre un mois.

La prise de contact

Le souscripteur peut contacter un organisme financier par téléphone ou directement en ligne. Il peut bénéficier d’une analyse immédiate de ses besoins à l’aide d’un simulateur. Dès réception des informations, un conseiller financier prend en charge la demande. Il peut déjà faire des propositions par téléphone ou par mail.

La constitution du dossier

Plusieurs justificatifs sont à fournir pour constituer le dossier : identité, domicile, revenus, comptes bancaires, dettes et logement. Pour calculer le montant qui peut être emprunté et le reste à vivre, il faut prendre en compte toutes les charges (loyer, dépenses courantes, pension alimentaire etc…) et les revenus (salaire, revenus complémentaires et éventuelles aides de l’Etat).

L’accord de prêt et le déblocage des fonds

Une fois ces informations recueillies, l’établissement prêteur propose une offre correspondant au mieux aux besoins et aux attentes du souscripteur (durée du financement, nouvelle échéance approximative, montant de trésorerie…). La durée légale de réflexion est de 14 jours. En cas d’accord de financement, l’organisme financier débloque les fonds.

Image © Fotolia