Pourquoi demander un rachat de crédits en 2019 ?
Pourquoi demander un rachat de crédits en 2019 ?
5 juin 2019
Rachat de crédit et crédit renouvelable : comment ça marche ?
25 juin 2019
Afficher tout

Crédit : qu’est-ce que le taux d’effort ?

Le taux d’effort est un terme qui peut être utilisé dans le cadre d’un crédit. Il s’agit en fait de la part qu’un particulier peut consacrer au remboursement de son crédit. Ce taux est donc différent du taux d’endettement. Explications.

Taux d’effort et crédit : comment ça marche ?

Le taux d’effort dans le cadre d’un crédit est le taux de remboursement le plus élevé auquel un particulier peut faire face. Il s’agit donc de la capacité de remboursement maximum. Pour calculer ce taux d’effort, on prend en compte les revenus de l’emprunteur par rapport à ses charges, pour définir le reste à vivre.

A ne pas confondre avec le taux d’effort dans le cadre du logement, qui correspond au montant du loyer par rapport aux ressources du locataire.

Qu’est-ce que le reste à vivre ?

Le reste à vivre est un indicateur important en termes de crédit. Il correspond à l’enveloppe qui reste pour les dépenses du quotidien, une fois que l’ensemble des charges sont payées. Les charges comprennent le loyer ou le remboursement du crédit immobilier, les charges du logement (électricité et chauffage, eau…), les assurances (auto, santé et habitation), les impôts mensualisés, les mensualités des crédits en cours…

Une opération simple permet de calculer le reste à vivre :
Reste à vivre = (revenus mensuels) – (charges mensuelles fixes)

Lors d’une demande de crédit, le reste à vivre peut également être exprimé sous forme de pourcentage.

Quel est le taux d’endettement à ne pas dépasser ?

En général, on estime qu’un particulier ou un ménage ne doit pas dépasser un taux d’endettement de 33%. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une règle stricte : cette limite est plutôt une recommandation.

Dans la pratique, les établissements bancaires prennent aussi d’autres éléments en considération, notamment le reste à vivre de l’emprunteur ainsi que le taux d’effort. Lorsque le reste à vivre est significatif et que le foyer présente une situation stable avec deux emprunteurs en CDI par exemple, le taux d’endettement peut être plus important que 33%.

Attention quand même à bien vérifier les taux et les conditions des prêts : il est parfois préférable de regrouper ses crédits pour présenter une situation financière plus saine !

Photo © Unsplash I. Rifath